Cinq actes de téléconsultation médicale sont éligibles à une prise en charge de l’Assurance maladie depuis le 15 septembre 2018.

telemedecine alterassur besancon

Six mois après, premier bilan chiffré sur une pratique médicale qui monte, très progressivement, en charge.

Les assureurs complémentaires santé n’ont, pour l’heure, pas été invités à être intégrés au dispositif de prise en charge d’actes de télémédecine par l’Assurance maladie et ce, malgré leur fort déploiement sur ce marché ces dernières années.

Le premier bilan chiffré communiqué par la Cnam, six mois après l’entrée en vigueur de l’avenant n°6 à la convention médicale de 2016 permettant cette prise en charge, n’en est pas moins riche d’enseignements.

Ce sont ainsi près de 8 000 actes (7 939 pour être précis) qui ont été pris en charge au 17 mars 2019, témoignant selon l’Assurance maladie d’une « montée en charge progressive », somme toute logique compte tenu du temps de déploiement et d’ajustement des outils techniques nécessaires aux actes de téléconsultation médicale.

Si, en 2018, la moyenne hebdomadaire d’actes pris en charge ne dépassait pas les 200, il y en a désormais plus de 700 par semaine sans interruption depuis mi-février 2019.

Un déploiement probablement exponentiel à venir

Si l’Assurance maladie se refuse pour l’heure à communiquer de bilan territorial de manière « prématurée », elle souligne par contre que les médecins généralistes pratiquent 40,2% des actes facturés, suivis par les autres spécialistes (32,2%), les centres de santé (19,9%) puis les établissements de santé (7,7%).

Ces chiffres sont voués à fortement évoluer pour plusieurs raisons.

La première est celle de la maturation de la pratique, après ce premier temps d’adaptation. La seconde est qu’un autre acte de télémédecine, outre ces cinq cotations de téléconsultation médicale, est à son tour éligible à une prise en charge depuis le 10 février 2019, à savoir la télé-expertise médicale. Enfin, de nouveaux professionnels de santé peuvent depuis peu mener également ces actes, notamment les pharmaciens, depuis la signature de l’avenant n°15 à la convention nationale pharmaceutique le 6 décembre 2018.

Par ailleurs, l’avenant 2 à l’accord national des centres de santé (signé le 5 mars 2019) leur donne désormais accès aux mêmes aides financières à l’équipement que celles dont bénéficient les médecins libéraux. Un accord est également en cours de finalisation avec les infirmiers libéraux qui valorisera également leur intervention auprès d’un malade pour l’accompagner dans la réalisation d’une téléconsultation avec un médecin.

 

alterassur

L'assureur à vos côtés

128 rue de Belfort
25000 Besançon

Contact mail

Tel : 03.81.60.86.00

Nos partenaires